Foly Satchivi condamné à trois ans de prison

Le 16 janvier 2019, Foly Satchivi a été condamné à trois ans de prison, dont un an avec sursis, par un tribunal de première instance de Lomé, pour « rébellion », « apologie et incitation à commettre un crime » et « trouble grave de l’ordre public », pour une conférence de presse qu’il a organisée en août 2018.

Foly Satchivi est leader et porte-parole d’En Aucun Cas, un mouvement de défense des droits humains qui œuvre pour sensibiliser le public à la question des droits humains au Togo, en particulier dans les zones rurales, mais aussi pour parvenir à une transformation socio-politique dans le pays, par le biais de différents moyens, tels que les manifestations pacifiques.

Lors de sa première audience le 10 janvier 2019, le procureur a requis une peine de quatre ans de prison ; cependant selon l’avocat de Foly Satchivi, l’accusation n’a présenté aucune preuve à charge.

Le 14 janvier 2019, Foly Satchivi a entamé une grève de la faim pour protester contre son emprisonnement et pour réclamer sa libération. La santé du défenseur se détériore depuis qu’il a été arrêté et emprisonné le 22 août 2018 ; toutefois, malgré son état, Foly Satchivi s’est vu refuser des soins médicaux, notamment pour un ulcère chronique qui nécessite un traitement.

Front Line Defenders est préoccupée par la condamnation prononcée contre Foly Satchivi, car il semble que ce verdict soit motivé par le fait qu’il exerce pacifiquement son droit à la liberté d’expression et d’association, et car il défend les droits humains au Togo.

(Source pour plus d’informations :  www.frontlinedefenders.org )

Laisser un Commentaire